02. AFRIQUE


C’est le continent
où l’organisation soigne
le plus de personnes
souffrant de la tuberculose

carte d'Afrique où Action Damien agit.
© Jean Platteau

L’Afrique est le continent où Action Damien est active dans le plus grand nombre de pays.

Burundi

Appui au Programme national intégré lèpre et tuberculose (PNILT)

Action Damien développe des projets de santé au Burundi.
© Jean Platteau

Le Burundi reste en proie à la crise politique déclenchée en 2015, qui a entraîné la suspension d’aides budgétaires et la réduction de programmes de développement en matière de santé. Action Damien, elle, a poursuivi ses activités, notamment la supervision des prestataires de soins. Malgré les problèmes de sécurité…

Le nouveau mécanisme de financement du Fonds mondial*, basé sur le plan stratégique «tuberculose» 2016-2020, a généré des interventions d’envergure. Ainsi, le personnel de santé local (y compris des associations VIH-sida) et des techniciens de promotion de la santé ont été formés en vue de sensibiliser et d’encadrer les agents de santé communautaires. Les chefs de cellule dans les prisons ont également été sensibilisés.

Après les bons résultats de l’étude sur le traitement court de la MDR*, 80 malades ont été admis au Centre national de référence de Kibumbu.

Pour la lèpre, plus de la moitié des malades dépistés l’ont été grâce à des campagnes de dépistage actif et de sensibilisation, ainsi qu’au soutien des associations d’anciens lépreux. Ces derniers ont également mené des activités génératrices de revenus et ont lutté contre la stigmatisation. Enfin, les enfants scolarisés des familles démunies ont reçu des kits scolaires, des uniformes et des bourses d’études.

Astuce : cliquez sur un mot avec un astérisque pour découvrir sa signification dans le le glossaire.

LE BURUNDI EN UN COUP D’OEIL

Représentant d'Action Damien
Dr Michel Sawadogo

  • Partenaire local
    Ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida
  • Dépenses 2016
    333 373 €
  • Personnel sous contrat local
    5
  • Présence d’Action Damien
    Depuis 1964

Comores

Appui au Programme national de lutte contre la lèpre et la tuberculose

Action Damien développe des projets de santé au Comores.
© Jean Platteau

L’Union des Comores est le seul pays où Action Damien dépiste et soigne plus de malades de la lèpre (autant multibacillaires* que paucibacillaires*) que de la tuberculose.

Pour la lèpre, l’île d’Anjouan reste la plus endémique*, avec plus de 80 % du nombre total de malades dépistés dans l’archipel. On note toutefois une légère diminution lors de ces deux dernières années. De son côté, l’île de Mohéli a continué à accentuer le dépistage systématique : 49 malades ont été dépistés sur cette petite île de moins de 50 000 habitants. Le plan stratégique « lèpre » 2016-2020 a été validé et a commencé à être appliqué.

En 2017, des études débuteront à Anjouan afin de renforcer le dépistage actif* et mieux comprendre pourquoi la lèpre y est plus présente que sur les autres îles.

Pour la tuberculose, sept laboratoires spécialisés ont été réhabilités dans tout l’archipel (trois en Grande Comore, trois à Anjouan et un à Mohéli). Par ailleurs, l’acquisition de deux appareils de radiographies mobiles et de deux GeneXpert* a contribué à une augmentation substantielle du taux de dépistage, qui s’élève désormais à 66 %. Quant au taux de guérison, il est supérieur à 92 %. Parmi les échecs, un pourcentage important de décès est dû à une forme extra-pulmonaire dépistée tardivement.

Astuce : cliquez sur un mot avec un astérisque pour découvrir sa signification dans le le glossaire.

LES COMORES EN UN COUP D’OEIL

Représentant d'Action Damien
Dr Younoussa Assoumani

  • Partenaire local
    Ministère de la Santé publique
  • Dépenses 2016
    158 334 €
  • Personnel sous contrat local
    7
  • Présence d’Action Damien
    Depuis 1979

RD Congo

Soutien au Programme national d’élimination de la lèpre (PNEL)

Soutien au Programme national de lutte contre la tuberculose (PNT)

Action Damien est présente en RDC, RDCongo avec des projets de santé contre la tuberculose et la lèpre
© Jean Platteau

L’appui à la lutte contre la lèpre et la tuberculose s’est poursuivi avec succès dans les treize coordinations provinciales.

À Kinshasa, les malades tuberculeux XDR* sont désormais pris en charge par le CEDA*, le Centre d’excellence Damien. L’expertise d’Action Damien a par ailleurs été remarquée par l’OMS*, qui l’a sollicitée en vue d’aider le Congo Brazzaville à mener le même type d’opérations.

Au niveau des ressources humaines, un médecin conseiller technique a été recruté à Moba. De nouveaux médecins coordinateurs provinciaux et des infirmiers superviseurs ont suivi la formation nationale sur la lèpre à Kisangani. En outre, quelques coordinations provinciales Lèpre/Tuberculose ont bénéficié d’une formation clinique sur la prise en charge de la tuberculose résistante, à Kinshasa, avec l’appui de l’Union*. Grâce à la venue de jeunes chirurgiens de l’hôpital de Moba, la chirurgie lépreuse a atteint ses objectifs, après le départ du chirurgien attitré.

Par ailleurs, plusieurs projets de base* ont été financés pour des groupes d’anciens malades. Enfin, en août s’est tenue la rencontre annuelle entre les responsables de Bruxelles et de la coordination nationale de Kinshasa, ainsi que les chefs de projets. Cette rencontre a suscité des échanges fructueux sur le travail à mener au Congo.

Astuce : cliquez sur un mot avec un astérisque pour découvrir sa signification dans le le glossaire.

LA RDC EN UN COUP D’OEIL

Représentant d'Action Damien
Dr Pamphile Lubamba-Ngimbi

  • Partenaires locaux
    Ministère de la Santé publique
    Divisions provinciales de la Santé
    Zones de santé
    ONG locales
  • Dépenses 2016
    4 755 498 €
  • Personnel sous contrat local
    260
  • Personnel sous contrat avec Action Damien Bruxelles
    6*
    *dont 2 expatriés
  • Présence d’Action Damien
    Depuis 1964

Guinée

Appui au Programme national de lutte antituberculeuse (PNLAT)

Action Damien est présente en Guinée avec des projets de santé contre la tuberculose, tuberculose multirésistante (MDR)
© Archive Action Damien

L’année 2016 a marqué la fin de l’épidémie d’Ebola, la plus meurtrière de l’Histoire. Malgré tout, Action Damien a renforcé son appui pour la lutte contre la tuberculose à travers l’achat de médicaments de 1re ligne*, de consommables de laboratoire* et de matériel pour le contrôle de la maladie. Plusieurs sessions de formation du personnel soignant ont été organisées sur les nouvelles recommandations de l’OMS et l’utilisation de nouveaux dosages de traitements pédiatriques, afin d’améliorer la qualité des soins chez l’enfant.

Action Damien a atteint l’objectif de guérison de 85 % des nouveaux malades contagieux, fixé par l’OMS. Grâce au schéma court, le taux de réussite du traitement de la tuberculose multirésistante (MDR)* a augmenté de 25 %. Aujourd’hui, près de trois quarts des malades guérissent.

Par ailleurs, Action Damien s’est dotée d’appareils (otoscopes, électrocardiogrammes et audiomètres) pour améliorer le suivi et la prise en charge des effets secondaires. Enfin, Action Damien a remboursé les frais de transport et a fourni des colis alimentaires au centre MDR de Tombolia, construit par Action Damien. À Conakry, les frais de suivi biologique et radiologique de tous les malades MDR sous régime court ont été pris en charge, ce qui a favorisé l’adhésion au traitement.

Astuce : cliquez sur un mot avec un astérisque pour découvrir sa signification dans le le glossaire.

LA GUINEE EN UN COUP D’OEIL

Représentant d'Action Damien
Dr Souleymane Hassane Harouna

  • Partenaire local
    Ministère de la Santé publique
  • Dépenses 2016
    335 330 €
  • Personnel sous contrat local
    5
  • Présence d’Action Damien
    Depuis 2007

Mozambique

Appui au Programme de lutte contre la lèpre et la tuberculose dans les provinces de Tete et Sofala

Malgré la crise économique et politique, le Mozambique voit augmenter ses taux de dépistage et de guérison de la lèpre et de la tuberculose. Mais l’épidémie de VIH a augmenté le nombre de malades de la tuberculose, y compris MDR*, faisant de cette maladie un important problème de santé publique.

Action Damien continue à soutenir les programmes de lutte contre la lèpre et la tuberculose des points de vue technique et financier. Elle se focalise sur l’amélioration du diagnostic, le traitement et le suivi des malades. En 2016, l’association a contribué à la supervision et à la formation du personnel de santé local. Elle a également réalisé des campagnes de dépistage actif* et de traitement dans les endroits les plus reculés de districts à forte prévalence*. Le taux de détection et de traitement des deux maladies y a augmenté, car des malades jusque-là cachés ont enfin été découverts.

Pour la lèpre, d’anciens et nouveaux malades ont été répartis en groupes d’ auto-soins*, pour lesquels Action Damien a développé des activités d’éducation et de santé. Sans oublier des projets de base* pour huit groupes de la province de Sofala.

Enfin, concernant la tuberculose, des bénévoles communautaires soutenus par Action Damien endossent un rôle de surveillance, ce qui permet un taux de dépis-tage proche de l’objectif fixé.

Astuce : cliquez sur un mot avec un astérisque pour découvrir sa signification dans le le glossaire.

LE MOZAMBIQUE EN UN COUP D’OEIL

Représentant d'Action Damien
Dr César Arroyo

  • Partenaires locaux
    Ministère de la Santé publique
    Directions provinciales de la Santé de Tete et Sofala
  • Dépenses 2016
    371 444 €
  • Personnel sous contrat local
    16
  • Présence d’Action Damien
    Depuis 2004

Niger

Appui au Programme de lutte contre la tuberculose au niveau central et
dans les régions de Tillabéri et Zinder

À la suite des attaques perpétrées par des djihadistes de Boko Haram, le Niger, pays parmi les plus pauvres d’Afrique, a connu une forte dégradation des conditions sécuritaires. Malgré cette situation, Action Damien a pu poursuivre ses activités de lutte contre la tuberculose sans entrave majeure et maintenir la qualité du suivi des malades.

Le laboratoire de référence pour la tuberculose de Niamey, entièrement construit et équipé par Action Damien, a été doté des nouvelles technologies moléculaires pour l’identification rapide des bacilles résistants.

Par ailleurs, le traitement court contre la tuberculose résistante ne cesse de démontrer son efficacité depuis son introduction au Niger en 2008. Un article scientifique a même été publié dans la revue officielle de l’Union*, l’International Journal of Tuberculosis and Lung Disease. Cet article a contribué à faire changer les recommandations de l’OMS* en 2016.

Ce régime est désormais officiellement recommandé au niveau mondial et le Niger est considéré comme l’exemple d’un pays l’ayant déjà mis en place à l’échelle nationale. Les résultats positifs de ce traitement ont également été présentés par la jeune équipe de professionnels nigériens d’Action Damien à la Conférence mondiale sur la santé respiratoire à Liverpool.

Astuce : cliquez sur un mot avec un astérisque pour découvrir sa signification dans le le glossaire.

LE NIGER EN UN COUP D’ OEIL

Représentant d'Action Damien
Dr Alberto Piubello

  • Partenaire local
    Ministère de la Santé publique
  • Dépenses 2016
    402 316 €
  • Personnel sous contrat local
    8
  • Présence d’Action Damien
    Depuis 2007

Nigeria

Appui au Programme national de lutte contre la tuberculose et la lèpre

Action Damien est présente au Nigeria avec des projets de santé contre la tuberculose et la lèpre.
© Tim Dirven

Selon l’OMS*, le Nigeria est le pays le plus frappé par la tuberculose en Afrique et le troisième dans le monde. Le nombre de malades de la tuberculose multirésistante (MDR) *est également très élevé : c’est le second pays le plus touché d’Afrique et le 13e au monde. Action Damien y a alors déployé le traitement court.

Action Damien soutient le Programme nigérian de lutte contre la tuberculose et la lèpre dans neuf États (Oyo, Osun, Lagos, Ekiti, Ogun, Ondo, Edo, Delta et Kwara). Cela se traduit par le renforcement des capacités locales, la fourniture de consommables de laboratoire *et de médicaments, la surveillance de la résistance aux médicaments et un support logistique. Au niveau national, l’association assure des formations sur la tuberculose, la résistance aux médicaments et la lèpre, ainsi qu’un soutien technique sur la gestion de la résistance.

Pour la lèpre, Action Damien soutient des malades et améliore leurs conditions de vie par la rénovation d’habitations et organise des cliniques mobiles dans trois camps de lépreux. Par ailleurs, l’association gère la clinique de référence « lèpre » dans l’État du Lagos. Enfin, le centre de chirurgie reconstructrice Damien d’Ogbomosho fournit des services médicaux et chirurgicaux aux malades souffrant de handicaps ou de difformités.

Astuce : cliquez sur un mot avec un astérisque pour découvrir sa signification dans le le glossaire.

LE NIGERIA EN UN COUP D’ OEIL

Représentant d'Action Damien
Dr Osman El Tayeb

  • Partenaire local
    Ministère de la Santé publique
    (au niveau fédéral et au niveau de Delta, d’Edo, d’Ekiti, des États d’Oyo, de Kwara, de Lagos, d’Ogun, d’Ondo et d’Osun)
  • Dépenses 2016
    491 494 €
  • Personnel sous contrat local
    27
  • Présence d’Action Damien
    Depuis 1991

Rwanda

Appui à la Division tuberculose et autres maladies respiratoires contagieuses

Action Damien est présente au Rwanda avec des projets de santé contre la lèpre.
© Jean Platteau

Action Damien intervient essentiellement dans la lutte contre la lèpre, en collaboration avec une petite équipe locale.

Afin de faciliter un dépistage précoce des malades de la lèpre, des mini-campagnes de détection et des formations du personnel ont été organisées. Par ailleurs, pour s’assurer de la qualité de la prise en charge des malades de la lèpre sous traitement, des supervisions régulières ont été réalisées. Ces supervisions ont une visée formative ; elles permettent de renforcer les capacités du personnel soignant. La réadaptation médicale et la réinsertion sociale des malades de la lèpre, elles, se sont concrétisées de différentes manières. Notons le paiement de l’assurance santé pour les malades et leurs familles, le paiement des soins médicaux de quelques malades, la rénovation de maisons pour les plus démunis ainsi que l’appui à des activités génératrices des revenus.

Par ailleurs, la lutte contre la discrimination et la stigmatisation reste un important cheval de bataille. Des campagnes de sensibilisation ont ainsi été menées à travers des émissions de radios, dans des journaux locaux et à l’aide de communiqués dans des églises.

Enfin, pour la lutte contre la tuberculose (qui bénéficie fortement du soutien du Fonds mondial*), les résultats de traitement sont excellents.

LE RWANDA EN UN COUP D’ OEIL

Représentant d'Action Damien
Jean Paul Zawadi

  • Partenaires locaux
    Division TB du ministère de la Santé
    Institut pour la prévention et le contrôle du VIH et d’autres maladies
    Rwanda Biomedical Center
  • Dépenses 2016
    90 279 €
  • Présence d’Action Damien
    Depuis 1964